Compte rendu du stage « cascade de glace » les 27 et 28 janvier 2018


Au vu du redoux installé dans la vallée et d’un petit week-end devant nous, nous optons pour une première journée sur cascade artificielle.
Le rendez-vous est donné à 8h à Argentière. Jules, Rémi et Nadège sont présents en compagnie de Xavier pour nous encadrer.

Direction le site de dry et glace de Bérard à Vallorcine. Avec une marche d’approche comme celle-ci, nous sommes forcement loin d’être les seuls sur le site.
Nous commençons par travailler la technique en moulinette (avec un piolet, en donnant le moins de coup possible, …) puis dans des profils plus raides. Nous finissons par un peu de grimpe en tête tout de même. Xavier nous fait également réviser les manips de relais avec des nouvelles techniques de l’ENSA.

Il est temps de chercher un plan pour le lendemain. Pas évident de trouver un lieu loin de la foule, formé et qui rentre dans les prérogatives. Xavier nous propose la cascade de la Stassaz à Megève qu’il connait et qui aurait des chances d’être formée car elle se trouve au fond d’un vallon, en face Nord et vers 1600m.
Pas trop stressé, nous décollons à 8h30. Nous arrivons dans une forêt assez sauvage avec des supers odeurs de sanglier mort ou on ne sait quoi ce qui nous motive à vite nous équiper !

La cascade se dessine face à nous. Les conditions sont plutôt bonnes et pas de traces récentes de coup de piolet.
On forme deux cordées. Xavier et Jules commencent. Un peu de ménage est à faire avec cet effet « milkshake » sur le bas puis une bonne glace bien compacte sur le haut. La cascade se fait en 2 longueurs. Ensuite, au tour de Nadège et Rémi de se lancer.

Une fois redescendu, nous laissons une moulinette en place histoire de s’amuser à enchainer les 2 longueurs. Et sur le bas un peu de dry en mode coincement de lames avec une belle fin sur free-standing.

Un week-end finalement bien rentabilisé avec de quoi se faire mal aux bras, une jolie découverte de site, du travail technique et du beau temps !