Stage Artif

L’artif, du bricolage fort en émotions !
Le weekend du 11 et 12 mai avait lieu le stage découverte de “l’escalade Artificielle”
pour les 2 Groupes Savoie jeunes alpinistes Espoir et Promotion, du Comité Territorial Savoie FFME.

L’escalade artificielle– ou artif- est un style d’escalade dans lequel les points de protections sont utilisés pour la progression.
Maîtriser les bases de l’escalade artificielle peut être
très appréciée -voir indispensable- pour se sortir de diverses
situations en escalade, tel qu’un pas trop difficile pour sois, une sortie de voie non prévue… et tous ces autres moments tant malcommodes qu’inconfortables qui peuvent nous arriver lors de grandes voies ...
Nous voici donc tous réunit au pied de la falaise école du Peney à Chambéry– falaise aménagée pour l’apprentissage de l’escalade artificielle en sécurité- écoutant Xavier qui nous
expliquait ce qui nous attendait.
Plus les explications avançaient, plus nous prenions conscience de l’intense bricolage qui nous attendait, nous promettant des heures de dur labeur pendu au bout de notre corde.
Cela avec tout le matériel nécessaire à notre progression alourdissant nos baudriers.
Ce fut donc lesté de pitons, friends, coinceurs, crochets gouttes d’eau, crochets fifi … que nous nous lançâmes dans nos voies. Ce que nous avons totalement appréhendé ce jour là, c’est qu’avec ce type d’escalade tu sais quand tu commences, mais tu ne sais vraiment pas quand tu atteindras le relais..
La théorie était pourtant simple : poser une protection
amovible, tester sa solidité, se vacher puis s’élever dessus à
l’aide d’une pédale, en poser une nouvelle, vérifier sa solidité
… et répéter l’opération jusqu’au sommet.
La pratique fut néanmoins nettement plus animée et il fallut se mélanger les pinceaux ( ou les pitons dans ce cas-là) quelques fois et poser bon nombres de protections douteuses et brinquebalantes avant de commencer à maîtriser cette activité.
Il est vrai que toutes les facettes de l’escalade artificielle ne sont pas toujours plaisantes ou confortables sur le coup : il y a ce coté éphémère des protections, si stressant quand on
n’est pas certain de leurs solidités !
Ajoutons à cela le fait de pendre plusieurs heures dans un baudrier, à essayer de planter un piton, pendu sur un crochet goutte d’eau qui ne demande qu’à sauter… et nous obtenons, avouons-le, une situation qui n’est pas des plus confortables.
Mais le plaisir d’apprendre à progresser dans ce domaine, à se sortir de diverses situations, le fait d’apprendre encore à maîtriser son stress ou ses émotions, le tout dans
une bonne ambiance de camaraderie et d’entraide, -avec un guide qui a été plus que patient avec nous- ont rendu cette journée très agréable !
En conclusion, un super week-end passionnant et enrichissant qui va nous permettre
d’encore plus envoyer en grande voie !
Les Groupes Savoie Jeunes Alpiniste Espoir et Promotion – Comité Territorial Savoie FFME- 2019/2020

Les Photos : LIEN